Une technique mentale pour mieux se plonger dans son travail

Ose Déployer Ton JEU

Une technique mentale pour mieux se plonger dans son travail

 

Que faire quand votre esprit papillonne au bureau ou sur le court ?

Quand vous pensez à des myriades de choses qui n’ont rien à voir avec votre travail :

  •  La série de la veille
  •  La dernière dispute avec la voisine
  • Les papiers à signer pour les enfants
  • La fuite d’eau de l’évier

Ou encore à un projet annexe, professionnel ou personnel.

A petite dose, tout ça ne poserait pas tant de soucis.

Mais les dérapages peuvent s’accumuler sournoisement.

Jusqu’à ce que vous vous demandiez, arrivé 17h :

“Qu’est-ce que j’ai bien pu accomplir aujourd’hui !”

Voyons quelques précautions pour éviter ce piège…

 

 

Quand l’esprit s’égare

Tout d’abord, notez que l’effet empire sous certaines conditions.

Par exemple, si vous être confronté à des tâches très exigentes.

Ou bien si vous êtes souvent interrompu dans votre journée

L’idée, c’est que votre esprit va automatiquement se focaliser sur ce qui se présente à lui.

Et si vous n’avez pas une vision suffisamment claire de ce que vous êtes censé faire, alors il va le choisir pour vous.

Dans le cerveau, on appelle ça le “réseau du mode par défaut”.

C’est lui qui s’active quand vous laissez votre esprit dériver à sa guise.

Et soyons clair, je ne suis pas en train de fustiger votre tendance à la rêverie.

Car celle-ci joue un rôle important dans la créativité.

Seulement, il y a un temps pour tout : rêverie ou travail concentré…

Alors pour ancrer solidement votre esprit sur cette tâche exigente qui se dresse devant vous, il faut affirmer votre volonté.

Il ne doit pas y avoir l’ombre d’un doute.

Tout doit converger vers ce que vous aviez décidé de faire.

 

 

Focaliser votre esprit

En sport de haut niveau, il existe une technique populaire qui permet aux athlètes d’accomplir leurs objectifs.

Chaque soir, avant d’aller se coucher, ils imaginent en détail le parfait lancer de javelot, le parfait service de tennis, le parfait triple salto arrière.

Et cela les aide à mieux performer.

Ca paraît bête, mais ça marche vraiment car la visualisation est une technique très puissante.

Au point même de donner l’impression à l’esprit qu’il s’agit de la réalité.

Certaines études prouvent par exemple qu’on peut entraîner un muscle par la visualisation (ce n’est pas une blague).

Résultat : une confiance à toute épreuve pour tous ces athlètes chevronnés.

Et vous savez quoi ?

Cette technique, on va leur piquer.

Non pas pour muscler vos abdos sans bouger de votre lit 

1f600.svg

Mais on va s’en servir pour anticiper votre journée de travail comme il se doit.

Et surtout bien focaliser votre volonté sur votre tâche la plus difficile.

Oui, cette tâche insurmontable.

Que dis-je : ce défi épique !

 

 

Anticiper

Pour cela, je vous suggère trois options :

1. Tout comme les sportifs, visualisez votre journée la veille au soir, et focalisez-vous sur les premières tâches simples. Celles-ci vont vous permettre de prendre un départ sur les chapeaux de roue sur votre défi du jour.

2. Faites 10 minutes de méditation le matin au réveil avant d’aller au travail. Et fixez votre attention sur cette tâche complexe que vous souhaitez accomplir. Avec un peu de chance, votre esprit continuera peut-être aussi à réfléchir à ce défi en tâche de fond. Et vous n’aurez plus qu’à récolter ses trouvailles en arrivant au travail !

3. Troisième option : méditer juste avant de commencer à travailler. Vous pouvez vous servir de ce moment pour réfléchir à un plan d’action. En bonus, vous aurez abaissé votre niveau d’impulsivité, ce qui limitera encore mieux les chances de succomber aux tentations.

Quelle que soit l’option que vous choisissez, vous aurez ainsi amorcé une idée implacable dans votre esprit.

L’idée que votre défi du jour est la tâche la plus importante de votre journée, et que c’est elle qui doit occuper le devant de la scène.

Et vous verrez que grâce à cette technique, vous serez beaucoup moins enclin à céder à toutes sortes de tentations ou pensées parasites.

Maxime Bedel Coaching

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire